Colloque Gouvernance mondiale et éthique au XXIe siècle – 3 questions à Philippe Herzog

Photo Philippe Herzog présent au colloque Gouvernance mondiale et éthique au XXIe siècle au Collège des Bernardins en mars 2011Philippe Herzog interviendra dans le cadre du colloque Gouvernance mondiale et éthique au XXIe siècle, le jeudi 24 mars à partir de 10h15. Le titre de son intervention : L’Europe, un laboratoire de démocratie et de gouvernance plurinationales.

Pourquoi intervenir dans le cadre de ce colloque organisé par le Collège des Bernardins ?

L’association Confrontations Europe a noué des liens avec le Collège des Bernardins depuis 2009. Nous avons été partenaires pour plusieurs initiatives. Nous sommes l’un et l’autre attaché à contribuer à un renouvellement du dialogue public sur les grands enjeux contemporains. Nous nous interrogeons sur les capacités que doivent forger les êtres humains pour y faire face. Elles feront nécessairement appel à la foi et à la raison.
Il y a un savoir chrétien important qui doit aujourd’hui participer de plain-pied au débat, en se soumettant à l’épreuve de l’altérité.

Quelles sont les grandes lignes de votre intervention ?

Le sens de la construction européenne est d’unir des peuples pour abolir la violence à laquelle ils se sont livrés par le passé, en construisant de nouvelles solidarités. Les Européens ont choisi de former une communauté politique originale, singulièrement différente des sociétés politiques forgées par les États-nations. Mais avons-nous vraiment réussi à unir des peuples, ou nous sommes-nous contentés de fédérer des États ?

Si l’Europe est un laboratoire de démocratie et de gouvernance plurinationales, ses limites sont aujourd’hui flagrantes : nous devons constater que l’indifférence sévit beaucoup plus que la participation.
Je présenterai des réflexions en vue d’une consolidation de la démocratie européenne.

Elle est particulièrement nécessaire quand la mondialisation nourrit aujourd’hui autant de risques de violences que d’opportunités de progrès. Nous devons particulièrement nous interroger sur la formation de nouveaux biens communs régionaux et globaux. Les Européens disposeront-ils des ressorts éthiques et spirituels nécessaires face à de telles tâches ?

Qu’attendez-vous d’un tel événement ?

Ce colloque doit être un jalon dans une prise de conscience et une volonté de recherches collectives plus approfondies. La diversité des participants doit nous permettre une meilleure ouverture d’esprit. Au total, l’évènement doit renforcer notre confiance et affermir notre détermination d’agir.

Poursuivre votre lecture par les interviews de Monseigneur Éric de Moulins-Beaufort (Collège des Bernardins), Philippe Herzog (Confrontations Europe), Philippe Poirier (Université du Luxembourg), Yves Boyer (FRS) et Yves-Charles Zarka.

Flyer programme du colloque Gouvernance mondiale et éthique au 21e siècle au Collège des Bernardins les 23, 24 et 25 mars 2011.