Loi bioéthique – débat avec Brice de Malherbe

Le 15 février 2011, l’Assemblée Nationale a adopté en première lecture le projet de loi relatif à la bioéthique. Réactions le soir même sur LCP de Alain Claeys, député PS et président de la commission spéciale chargée d’examiner le projet de loi, Jean Leonetti, député UMP et rapporteur de la même commission, Irène Théry, sociologue, directrice d’études à l’EHESS et Brice de Malherbe, théologien, co-directeur du département de recherche éthique biomédicale au Collège des Bernardins.


Bioéthique
envoyé par LCP. – L'info internationale vidéo.

Levée de l’anonymat des donneurs de gamète

Faisant suite à la prise de parole de Jean Leonetti, Brice de Malherbe déclare qu’il ne faut pas dissocier l’affectif du biologique. Le débat sur la levée partielle de l’anonymat des donneurs de gamètes témoigne des difficultés entrainées par une telle dissociation.

À titre personnel, le père Brice de Malherbe rejoint Arthur (citoyen « sentinelle ») sur la question de la levée de l’anonymat des donneurs de gamètes ; notamment pour que la famille, premier cercle social et affectif, puisse éduquer l’enfant dans la vérité.

Gestation Pour Autrui

L’émotion suscitée par la souffrance des mères dont l’enfant n’est actuellement pas reconnu parce qu’issu de la gestation pour autrui (GPA) ne laisse aucun intervenant indifférent ; le théologien et chercheur souligne néanmoins que :

L’émotion ne doit pas être ce qui nous amène à bouleverser notre Droit.

Business sur le don d’ovocytes

Le projet de loi étend les possibilités de don d’ovocytes. Selon le père de Malherbe, cela participerait de mesures qui favorisent l’industrie de la procréation plutôt que le service authentique des couples

Recherche sur l’embryon

– L’embryon ne peut jamais être considéré comme un matériau de laboratoire.

– Est-ce que vous êtes favorable à la recherche sur les cellules souche embryonnaires à partir d’embryon surnuméraire ? interpelle Alain Claeys

– Non, vous savez bien que l’Église est pour la science et donc pour favoriser les solutions alternatives comme les cellules souches adultes, cellules souches du cordon ombilical et je crois que la loi a ouvert des possibilités là-dessus qui sont tout à fait positives.

N’hésitez pas à parcourir cet ensemble de ressources documentaires, d’analyses et d’opinions sur la bioéthique et notamment la tribune qu’avait écrite Brice de Malherbe dans les colonnes du Monde : Le projet de loi bioéthique renforce l’emprise des adultes sur la vie.