Les conditions anthropologiques et théologiques du dialogue. (2ème partie)

II – Que signifie dialoguer pour la foi ?

Le dialogue est, pour nous, fondé dans la foi et dans l’anthropologie chrétiennes. Il signifie que chacun est une personne créée par Dieu et appelée à la filiation divine par une histoire unique. Chacun est « transcendant », à l’image de Dieu.
Nous croyons qu’un athée peut nous apprendre bien des vérités dans la recherche de Dieu. Même si, aux yeux de la foi, il nie son créateur, il demeure un être unique, créé par Dieu, dont nous ne pouvons nous passer pour chercher Dieu. Nous croyons qu’un incroyant peut être un saint dont l’action fait venir le Royaume hic et nunc.
Nous croyons que les fidèles des autres religions peuvent connaître le vrai Dieu et nous introduire à son culte en esprit et en vérité. Nous croyons qu’un Juif, religieux ou non, qui ne reconnaît pas en Jésus le Messie, peut espérer et hâter sa révélation glorieuse.
Nous croyons qu’un chrétien, même non catholique, fait grandir l’Eglise par sa foi et sa charité. Nous croyons que nos frères les plus petits peuvent être des pères dans la foi, plus grand que nous.