Le sionisme a-t-il un avenir ?

Le moment est-il venu d’aborder la question du sionisme avec sérénité et recul ? On peut le penser en lisant la dernière livraison de la Revue Cités, intitulé « Sionismes/antisionismes ». On sait que cette revue a l’ambition de consacrer aux questions d’actualité une analyse politique et une réflexion philosophique rigoureuses. Ce numéro double exceptionnel (n°47-48) aidera donc tous ceux qui cherchent sincèrement à y voir plus clair face à une actualité souvent commentée de façon sommaire, parfois même épidermique.

Parmi les importantes contributions, signalons celle du P. Antoine Guggenheim, responsable de la Recherche au Collège des Bernardins : « Point de vue d’un catholique sur le sionisme ». Antoine Guggenheim resitue dans l’herméneutique chrétienne la question du lien du peuple juif à la terre. Particulièrement éclairante est son analyse des promesses bibliques faites à Israël : promesses accomplies dans le Christ mais toujours à venir dans l’espérance eschatologique et dont l’État d’Israël n’est pas concrètement l’accomplissement, mais il dont peut devenir « l’instrument ». Et l’article montre à quelles conditions.

Cette réflexion intéressera au premier plan les chrétiens mais elle concerne aussi bien toute conscience spirituelle et notamment le monde juif, si l’on en croit la Newsletter du CRIF qui vient d’en publier de larges extraits.

A tous ceux qui se sentent concernés par le sujet et voudraient poursuivre cette réflexion, nous ne pouvons que recommander le colloque qui se tiendra au Centre communautaire juif de Paris le 27 novembre prochain : Le sionisme a-t-il un avenir ?, colloque organisé en partenariat avec la Revue Cités, le centre communautaire juif et notre département de recherche Judaïsme et christianisme.