« Le chercheur, le prêtre et le praticien »

« Pourquoi avez-vous ouvert un Pôle Recherche dans le Collège des Bernardins ? » Quand on me pose la question, je réponds :

« Parce que certaines questions aujourd’hui demandent de mettre en place des équipes de travail ouvertes à toutes les dimensions humaines et que nous avons remarqué qu’elles n’existent pas fréquemment ailleurs. »

Nous sommes en effet à une époque de mutations rapides et profondes. Les spécialistes qui peuvent les analyser ne manquent pas, mais ils proposent surtout des réponses techniques.

Nous voulons croiser des ressources qui sont souvent considérées comme indifférentes les unes aux autres. Elles sont en fait complémentaires.
Le chercheur, le prêtre et le praticien apportent des compétences différentes : le premier propose une réflexion éprouvée dans la durée et la rigueur scientifique ; le deuxième offre une expérience des rites religieux et de l’interprétation des textes bibliques qui témoigne de la profondeur de la vie ; le troisième tire de sa pratique les mots et les leçons d’une connaissance réaliste.

La synergie entre les trois acteurs de la recherche aux Bernardins dépasse la mise en commun de compétences : chacun est touché au niveau personnel par la réflexion de l’autre. Il entrevoit des solutions plus audacieuses que la « vulgate » de l’université ne le permet. Pour l’Église aussi, c’est un plus. Elle s’est habituée depuis longtemps à « ronronner » à l’intérieur des paroisses. Ici, elle se met à l’écoute du monde et redécouvre la pertinence de son message.

Je prends trois exemples dans l’actualité :

  • Chaque semaine nous apprenons les difficultés nouvelles du monde de l’entreprise, où actionnaires, managers et collaborateurs ne semblent plus appartenir à la même planète. La complexité de la gestion financière, les drames personnels, comme le suicide au travail, les innovations commerciales et industrielles pour une croissance « juste et verte » posent des questions fondamentales qui dépassent la technique économique.
    Le département de recherche « Économie, Homme, Société » réfléchit aux moyens et aux finalités de l’économie. Il analyse les défis posés à l’entreprise comme source de richesse et comme communauté humaine de travail.
  • Europe, France, Monde : comment allez-vous ? Où allez-vous ? Le découragement est ici une tentation mortelle. Le laisser faire, ou se défaire, ne témoigne pas d’un optimisme béat, mais d’une dépression collective. Responsabilité des politiques, espérance des peuples, témoignage des prophètes : ces questions peuvent-elles être réfléchies ensemble ?
    Le département de recherche « Société, Liberté, Paix » scrute les dimensions éthiques et spirituelles de l’action politique. Il cherche des orientations pour une gouvernance au service de la démocratie.