Imam Tareq Oubrou au collège des Bernardins – Penser et vivre l’islam en France

Après nous avoir présenté le film « Tareq Oubrou, un imam dans tous ses états » via une interview de Farid Abdelkrim, son réalisateur, Delphine De Wulf revient sur cette soirée de projection puis débat sur la place de l’Islam en France.

De cette soirée exceptionnelle, à marquer d’une pierre blanche selon l’avis général, je ne pourrai vous livrer que quelques impressions, me sentant bien incapable, en effet, de restituer la pensée riche et profonde de l’imam Tareq Oubrou. La conférence est disponible sur dailymotion, elle vaut la peine !
Tout au long de son intervention, j’ai été impressionnée par le courage de cet homme qui, en parlant librement et sans détours, prend le risque de choquer, d’être critiqué, controversé, mis au ban de la société. Oser remettre en question le port du voile, promouvoir une lecture actualisée du Coran, appeler les musulmans à pouvoir négocier leurs valeurs dans un monde laïc, moderne et mondialisé et soutenir qu’ils auront l’islam qu’ils méritent sont des positions qui le mettent, d’une certaine manière, en danger. Ce n’est pas donné à tous…

Quand il aborde le sujet de l’extrémisme, il appelle à se méfier des accès directs à la spiritualité sans enracinement dans la Tradition, piège dans lequel nos sociétés angoissées, en quête de sécurité « immédiate » tombent facilement. Pour lui, le rite et la norme doivent permettre de rencontrer Dieu, seul lieu de sécurité mais qu’actuellement, le rite et la norme ont oublié le Créateur.
Dans son message aux Français, il n’hésite pas à dire que l’islam contribue à la désécularisation de notre société, au réveil du « goût de Dieu » qui n’a pas disparu, qui est seulement oublié. Pour cette raison, il préconise que la visibilité de l’islam soit sérieusement pensée et dosée de manière à trouver un équilibre entre le religieux et le politique.


À l’évidence, Tareq Oubrou ne mâche pas ses mots ! Il faut du courage pour oser sortir des sentiers battus, pour promouvoir une vision nouvelle de l’islam et anticiper son rôle à jouer dans le monde occidental. Je crois que seuls les êtres animés d’une foi profonde ont l’audace de s’exprimer librement et de s’exposer. Un jour, dans leur passé, ils ont eu le courage de faire le « saut en Dieu » et c’est parce qu’ils ont eu cette audace de croire, qu’ils ont ensuite l’audace d’être libres. Tareq Obrou en est, à mes yeux, la preuve vivante.
Celui-ci conclut d’ailleurs en disant que

l’acte de foi vaut mille prières et qu’aucun acte extérieur ne remplace l’acte intérieur de croire en Dieu.

En l’écoutant, j’ai pensé que c’est là, dans l’Essence de la foi, que nous nous rejoignons, juifs, chrétiens et musulmans. Au-delà des dogmes, nous sommes profondément unis par notre foi en Dieu.

À l’issue de la conférence, « personne n’avait envie de partir », les musulmans et les non-musulmans se sont mélangés, rencontrés, salués. Au grand bonheur de tous. À refaire !

Réactions de l’imam Tareq Oubrou :

Réactions de Père Marc Lambret :

Dans le public, nous accueillions Rachid Benzine qui nous livre ici ses impressions de la soirée.

Vous voulez en savoir plus ? Voici quelque liens qui vous seront utiles ; notamment le compte-rendu publié par Saphir News et bien sûr l’intégralité de la conférence en vidéo.

Penser et vivre l’islam en France – Tareq Oubrou dans Conférences / Collège des Bernardins (college_bernardins)