Pour un pacte d’excellence

Les questions d’éducation et d’enseignement ne se posent pas qu’en France. En Belgique francophone, la Ministre de l’Éducation – Joëlle Milquet – lance ces jours-ci une vaste opération devant déboucher, en juin 2016, sur un « Pacte pour un enseignement d’excellence ».

L’idée est de consulter – à travers un site internet et des groupes de travail – tous les acteurs de l’éducation – enseignants, élèves, parents, inspecteurs, chercheurs, administrations, acteurs sociaux et économiques, syndicats… – autour de quatre grands thèmes :
• les enseignants et directeurs, pour améliorer leur carrière, privilégier les bonnes pratiques et redonner aux directions un leadership pédagogique ;
• les élèves, pour améliorer leur parcours tout au long du cursus, en diminuant les redoublements et en optimisant les rythmes scolaires ;
• les contenus des apprentissages, afin d’adapter les savoirs et compétences à la société du 21e siècle, y compris en termes de citoyenneté ;
• la gestion des écoles, en vue d’optimiser la gouvernance et l’évaluation des enseignants, notamment en remplaçant l’inspection par des audits de qualité.

Les enjeux sont fondamentaux et l’ambition ne manque pas. Si l’opération est destinée à secouer le cocotier, beaucoup d’acteurs de l’éducation l’attendent avec un regard un peu sceptique. Ils en ont déjà tellement vu ! L’enseignement n’est-il pas par excellence un univers rigide aux multiples tabous, allergique aux moindres réformes ou évolutions ? Comment transformer de bonnes intentions en plans d’action structurés et efficaces, recueillant l’adhésion de tous les acteurs du terrain, d’autant plus que les moyens financiers ne semblent pas vraiment au rendez-vous ?

Les questions et les doutes sont nombreux. Il faudra juger sur pièce. Qui ne risque rien, n’a rien ! Et si tout cela, au-delà des effets d’annonce, débouchait vraiment sur une éducation d’excellence…

François-Marie GERARD

Les Mardis des Bernardins – Le Christ était-il juif ?

Qui était le Christ ? Cette question, toujours renouvelée, a suscité ces dernières années une littérature particulièrement abondante et de qualité : le livre Jésus de l’historien Jean-Christian Petitfils a été une petite révolution pour l’histoire de l’Antiquité et, quelques années à peine avant lui, le pape Benoît XVI avait porté son regard de théologien sur la vie du Christ dans une trilogie remarquable. Du côté du judaïsme, le philosophe américain et spécialiste de l’histoire des religions Daniel Boyarin, connu pour ses positions sinon révolutionnaires, du moins innovantes, a écrit en 2012 un ouvrage appelé Le Christ juif : à la recherche des origines.
Ce livre était le point de départ du débat qui a réuni quatre intervenants à la table des Mardis des Bernardins : le Père Marc Rastoin, sj, traducteur du livre de Daniel Boyarin en français, Jean-François Bensahel, président de l’Union Libérale Israélite de France (ULIF), le Père Henry de Villefranche, titulaire d’une licence canonique en sciences bibliques et Mireille Hadas-Lebel, historienne, professeur émérite de l’INALCO et de Paris-Sorbonne. Ces spécialistes, d’horizons et de formations diverses, se sont donc penchés sur les origines du christianisme pour réfléchir ensemble et confronter leurs points de vue : Y avait-il, avant la venue du Christ, un messianisme juif ? L’idée d’un Messie homme et Dieu était-elle largement répandue dans le milieu où est né Jésus de Nazareth ?  Lire la suite…

Ecole et république

C’est un appel au secours que je lance ce matin. L’éducation nationale manque de professeurs. Cette réalité annonce des difficultés majeures dans un système qui souffre déjà beaucoup de ne pas trouver de remèdes à ses maux.

Ces maux nous les connaissons.

Notre école devient de plus en plus inégalitaire. Loin de réduire les différences liées au milieu social dans lequel l’enfant naît et grandit, elle les accentue.

L’école est incapable de trouver les solutions pour que la réussite scolaire soit avant tout la conséquence de ce qui se passe dans la classe. Oui le maître est au centre des processus d’apprentissage. Lire la suite…